En Bref

J’aimerais vous parler d’un tas de choses (de la suite des aventures de R., de mes ruses pour mettre mes 4e au travail, de la salle des profs, des copies à corriger, les pires comme les meilleures…) mais j’ai l’impression d’avoir des fourmis qui me grignotent le crâne.

Oserai-je dire que j’ai besoin de vacances ?

J’ai besoin de vacances.

Je vous quitte sur ces vers de Ronsard qui ont réussi à me réveiller malgré la torpeur de la digestion :

Un Prométhée en passion je suis // Et pour aimer perdant toute puissance // Ne pouvant rien, je fais ce que je puis.

Amours de 1553, sonnet 12.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s