Le retour du Jedi

Il y a bien longtemps que je n’avais pas pris le temps de venir raconter mes histoires de collège… Pourtant, ce n’est pas les sujets qui ont manqué entre les conseils de classe, les rencontres parents-profs, les séances avant noël, la reprise, …

Oui, mais attendez, j’ai des excuses. D’abord, la fin du trimestre était très chargée, ensuite j’ai appris que j’étais enceinte, puis j’ai profité des fêtes, j’ai dormi beaucoup… Ok. je ne vaux guère mieux que mes élèves.

A ce sujet, je quitte les murs de mon bahut pour vous raconter ma journée de formation de la semaine dernière.

La reprise a été douce puisque dès mardi j’avais une journée de formation. La perspective de ne pas prendre l’autoroute pour parcourir mes 150 km quotidiens suffisait à me mettre en joie pour la semaine.

C’est tellement bien les journées de formation, on se retrouve avec les collègues, les soldats venus donner les dernières nouvelles du front.

Et puis on redevient des élèves.

En formation, il y a tous les prototypes de la salle de classe. D’abord ça souffle beaucoup. « pfff ça sert à rien ce truc ! »

Il y a les bons élèves, ceux qui gonflent le premier rang, qui prennent des notes, qui participent. Les bavards qui parlent sans arrêt mais entre eux, les trainards qui prennent une pause cigarette plus longue « parce qu’il y avait la queue à la cafet' ».

Sortant d’une année de stage, je connaissais tous les formateurs et je savais avec quel prof j’allais passer la journée et ceux que je devais éviter à tous prix. « Alors les deux-là, c’est mort ! » Quinze ans je vous dis…

On apprend des trucs, pas tellement de la formation elle-même mais des échanges qu’on a. Il suffit de grappiller quelques astuces, techniques, méthodes de la part des collègues et la journée n’est pas perdue.

C’est sympa la formation des fois, ça donne envie de tester de nouvelles choses, on n’est pas obligé de parler. C’est comme retrouver ses copains de colo, tout le monde est éparpillé aux 4 coins de l’académie et puis on se retrouve le temps d’une journée avec pleins de choses à se raconter.

Je ne vous dirai pas quelle élève je suis mais dans ces moments-là je repense à mon moi-adolescente… et je plains un peu mes profs de l’époque.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s