L’effet Baudelaire

Encore un mot sur mes 5e, il faut dire que c’est un niveau que j’aime. Ils sont encore dans la candeur de la préadolescence, ils sont partants pour toutes les expériences et en même temps ce ne sont plus les petites choses apeurées de la 6e.

Aujourd’hui, on a lu « L’invitation au voyage » de Baudelaire et encore une fois c’est quand on y croit le moins que la séance marche le mieux.

On commence la séance par la lecture à voix haute du poème. C’est un plaisir égoïste que je me réserve en leur prétextant qu’ils comprendront mieux si c’est moi qui lit.

Ils écoutent toujours quand on leur fait la lecture. Mais ce poème-ci, ils ne l’ont pas juste entendu, ils l’ont saisi au vol et n’ont pas voulu le lâcher. L’émotion esthétique, la vraie, celle que seule la littérature peut provoquer. Si bien qu’ils en ont redemandé. Ils ont tenu à le lire eux-même. Une de mes classes a voulu l’entendre trois fois d’affilée.

Les élèves, c’est un peu comme des nouveaux-nés, quand ils vous sentent épuisés ils vous font des cadeaux gratuits : un sourire, un « oh c’est déjà la fin », un « encore une fois s’il vous plait Madame. »

Qui dit Baudelaire, dit « spleen », le poème étant extrait de « Spleen et Idéal » des Fleurs du mal.

« C’est quoi le spleen Madame ?

– Le spleen, c’est un état mélancolique, c’est quand parfois la vie pèse trop lourd. Le spleen c’est comme quand vous vous arrivez en classe et que vous nous gratifiez d’un « pffffiou » bien sonore alors que vous venez de passer la porte.

-Ah oui, on a souvent le spleen en arrivant au collège !

-Vous ne connaissez pas la chanson d’Angèle ?

-Si, si ! ‘le spleen n’est plus à la mode !’

-Exactement, c’est ironique en fait. Elle reproche à notre société de ne laisser aucune place à la mélancolie, comme si on n’avait plus le droit d’avoir mal ou d’être malheureux, comme si le bonheur ça ne tenait qu’à nous.

-Ahhhh ouai, s’étonne N., moi je croyais qu’elle disait « le split » comme dans banana split. »

Cette chanson ❤ Angèle – Tout oublier

Une réflexion sur “L’effet Baudelaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s