Où ils ont besoin d’amour (comme Lorie)

Sorti de nulle part, ce matin en pleine séance sur la phrase complexe:

« Non mais madame on sait qu’on est votre classe préférée. Les autres 3e nous ont dit que vous parliez de nous touuuut le temps. »

L’arrogance de ceux qui se savent aimés !

« Oula vu le bruit et le peu de concentration ce matin … je ne sais pas si notre histoire va durer !

-hein quoi ! Mais comment ça ?! L’amour c’est pour la vie Madame !

– c’est vous qui dites ça ? vous aimez et désaimez en moins de temps qu’il n’ en faut à Maître Gims pour massacrer la chanson française. l’amour, les enfants, ça s’entretient, ça se soigne, ça se gâte sinon ça se fane et ça se perd.

-mouais… nan. J’pense que vous nous aimerez même si on fait du bruit.Peut être même si on n’aime pas Camus.

-aller ça suffit les bêtises. Reprenez les exercices. »

Puis F., dont je reparlerai tant ce gosse me bouleverse, me chuchote:

« Vous, Madame, je pense que vous aimez pour toujours.

-Travaille. Pour l’heure, tout va bien, je vous aime encore. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s