This is Halloween

J’avais prévu d’écrire un billet d’humeur parce que j’avais envie de râler sur des trucs qui me prenait la tête mais la journée a été trop belle pour ne pas la raconter.

Comme l’année dernière, pour clôturer la première période de l’année et partir en vacances sur une note festive, les personnels et les élèves pouvaient se déguiser sur le thème d’Halloween. Même si l’année dernière l’euphorie avait laissé place au chagrin et à la tristesse de manière fracassante quand nous avons appris l’assassinat de Samuel Paty, la tradition a perduré.

Ce serait trop bête de ne pas saisir chaque moment de joie et de lumière que la vie offre.

Et dans notre collège, on ne plaisante pas avec la tradition. Ni avec la joie.

Je ne sais pas si c’est ça, la grande famille de l’Education prioritaire.

Je ne sais pas si c’est seulement nous.

Mais j’espère que c’est comme ça partout.

Que chacun d’entre nous, profs, surveillants, CPEs, personnels de direction, agents, puisse ressentir cette chaleur au fond du cœur les jours comme celui-ci qui effacent ou allègent le fardeau que l’on peut porter à d’autres moments.

Aujourd’hui je pars en vacances avec dans la tête:

le rire tonitruants et tellement communicatif de notre CPE bien aimée

les grands yeux des élèves quand ils ont découvert nos costumes

les photos sous toutes les lumières de la salle des profs

le repas partagé avec une licorne maléfique, des sorcière, un docteur de la peste, un chaperon rouge rescapée du loup

des crocodiles haribo noirs

et le soulagement de pouvoir retirer les quatorze couches de maquillages une fois rentrée à la maison.

C’est fou et c’est doux.

Quel contraste avec mon premier jour dans cet établissement…

J’avais pleuré pendant une semaine parce que je quittais un collège que j’aimais énormément et que je me retrouvais encore à 65kms de chez moi pour ma 6e année en tant que TZR. Je traînais les pieds comme un troisième à qui l’on demande de venir prendre le livre à lire pour la reprise.

Chaque fois que je raconte cette histoire, je répète cette phrase: j’ai senti l’énergie du lieu. Elle était palpable, dynamique et riche. Tant de projets se sont montés depuis septembre 2019, tant d’heures de cours, de concertation, de discussion, de désillusion aussi.

A tous ces rires fous, ces coups de gueule, à vous qui me rendez lyrique et presque un brin nostalgique d’être en vacances.

Non, je déconne !

C’est les vacances !!!

A mes collègues adorés, mes amis, je vous kiffe ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s