Les jours ahhhhhh !

La journée commence avec les 4e et leur contrôle sur la leçon de la veille, contrôle annoncé: huit élèves ont 0/10 parce qu’ils ont rendu copies blanche. Linda m’explique « j’ai pas appris, donc je vais pas le faire. » Et Amir qui a le droit à son ordinateur pour cause de dyslexie et tutti quanti a partagé la connexion de son téléphone pour chercher les réponses et qui croit qu’en écrivant « une comparaison est une figure d’analogie entre deux éléments, un comparé et un comparant » je ne vais m’apercevoir de rien sachant que la définition du cahier donne basiquement « une comparaison c’est comparé deux éléments à l’aide de « comme ».

Deuxième heure Linda, décidément en grande forme aujourd’hui, a caché la trousse d’Andréa parce que c’est trop rigolo, sous l’armoire au fond de la classe. L’autre en train de chercher sa trousse dans tous les sens …

On en est déjà à deux beuglantes. Je n’ai bu qu’un seul café. Pas l’idée du siècle de jouer le sous dosage ce matin.

Les cinquièmes ont l’air motivé pour silence on lit. Tiens ? Les dix minutes passent on sort les plans de travail. Rachid, au premier rang, doit en avoir assez de travailler car au bout d’un quart d’heure il ressort son manga et le lit tranquillement et ne comprend pas pourquoi il prend une retenue.

Les troisièmes. Deux heures d’affilée. Aller on va continuer le travail de groupe sur Voltaire. 6 élèves lèvent la main « on était pas là quand vous avez commencééé, on n’a pas de grouuuupe. » Respire. Je les place à peu après arbitrairement dans un groupe en étant bien consciente que s’ils n’ont pas fait la recherche ça va faire plus figuration qu’autre chose mais bon…

« on y va mollo sur le volume sonore les enfants » 1 fois… « on baisse le son s’il vous plait » 2 fois

après 5 (10?) fois ça ressemblait plus « on s’entend meme pas hurler ici !!!! »

Deuxième heure, au bout du rouleau, je me dis, aller on va la faire aujourd’hui la séance sur La Ruée vers l’or de Chaplin. J’imprime les documents d’analyse du film pendant la récré, je n’ai tjs pas de café dans le sang depuis ce matin (ça m’apprendra à oublier mes pièces et mon pot).

Ils remontent. « On va regarder le Charlie Chaplin que vous pourrez choisir pour sujet de votre oral. » Pleine d’espoir j’allume Netflix. Put*** ils ont viré la collection Chaplin de leur catalogue. Je cherche sur Google où le trouver (non je n’ai pas le dvd et le lecteur de mon ordi est de toute façon HS), il paraît qu’il est sur Prime. Je n’ai pas les codes. J’écris a ma sœur pour avoir les siens. Elle me les envoie. Les gamins commencent à frémir comme le lait sur le feu. « Un peu de calme s’il vous plaît. » Je me connecte à Prime. « Nous ne reconnaissons pas votre appareil nous envoyons une confirmation sur votre téléphone » qui n’est pas le mien… ma sœur confirme, je trouve le film, je le lance:

« Pour visionner ce film veuillez vous abonner à OCS »

Ahhhhhhhhhhhhhh.

Encore une semaine, force à nous la zone C !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s