Et merci Maëva Genham !

Avec ma classe de 4e, on a commencé à travailler sur l’information et le journalisme. La classe a l’air assez intéressée par le sujet. C’est cool. Pour tâter un peu le terrain, je leur ai donné comme devoir de trouver un événement ou une information qui fait l’actualité du moment et d’en parler pendant 30 secondes à la classe.

A la séance suivante, je commence la revue de presse et surprise, ils ont tous quelque chose à raconter. La mort de Belmondo, l’Afghanistan, la rentrée, etc. Tout y passe. Bon, ils se renseignent sur les réseaux sociaux et BFM TV mais c’est pas encore l’objet de notre travail. On verra ça plus tard.

De mon côté, mes longs trajets de voiture aidant, je réfléchis à un truc sympa à leur faire faire. Je me rends compte que j’ai plaisir à retrouver cette classe ce matin, que ce serait pas mal d’avoir un rituel rien qu’à nous, tout ça. On n’est qu’au tout début du mois de septembre et ils me font déjà des petits gazouillis. ça promet. En plus, j’ai de nouveau une antenne radio dans la voiture (l’autre a été décapitée lors d’un lavage auto un peu féroce) BREF ! j’apprends par Augustin-mon amour-Trappenard que le Texas a voté un amendement à leur loi anti IVG qui récompense toute personne qui dénoncerait un avortement. Ce monde va décidément très mal.

Accrochez-vous, je sens que je ne vais pas être concise dans cette histoire et que ça va partir dans tous les sens.

On a deux heures de français ce matin. Je lance l’idée d’un rituel de classe d’actualité. Chaque début de séance, quelqu’un nous parlerait d’une actualité et nous servirait de veille informationnelle. Il faudra citer sa source et pouvoir répondre aux questions des autres si besoin. Le thème est libre: politique, société, culture, mode, sport…

-Même le foot ?

-Même le foot. J’y connais rien, comme ça c’est vous qui m’apprendrez quelque chose.

Ils sont partants ; on a 4 séances par semaine, ça fait un roulement de 5 semaines. C’est tenable.

Je leur propose de commencer et je leur parle de l’amendement texan.

« Hein mais ils sont sérieux ? C’est le Moyen-Âge là-bas ?

-C’est vrai que c’est quand même drôle que le pays qui se permet de donner des leçons de démocratie à tout le monde puisse considérer que le corps de la femme soit public. »

Je vois bien les regards baissés de certains, pas la majorité, mais je sais ce que certains pense de l’avortement ou du moins ce qu’on leur a appris à penser.

« Mesdemoiselles, quoi qu’en dise la loi, le dogme ou une quelconque autorité, votre corps et son intégrité vous appartiennent. »

Je fais mon couplet féministe, tout le monde connaît la chanson.

Et là, Dino lève la main et fait:

-Bah de toutes façons on fait ce qu’on veut avec nos corps ! On est libre.

-Tu as raison même si certaines choses dépendent encore des adultes à ton âge et même de la loi. Dans une large mesure tu es maître de ton corps. On peut le façonner comme on veut, lui donner le look qu’on veut. Il ne ressemble a aucun autre. Et en parlant de ça, personne ne m’a parlé du bad buzz de Maëva Genham.

-Ah oui, elle veut un vagin de 12 ans !

*Rire général*

-Tiens commençons par ça. Parce que ce que raconte Maëva, biologiquement ce n’est pas possible. Le vagin c’est interne et ça ne se lifte pas. Vous allez avoir la reproduction dans vos cours de SVT cette année alors écoutez-bien pour ne pas dire les mêmes bêtises.

-Mais pourquoi elle veut un vagin de 12 ans ?

Douze ans, c’est à peu de choses près leur âge. Et ça doit leur faire un bizarre encore plus bizarre à eux qui commencent à voir les transformations de la puberté.

Je leur explique alors que ce sont des codes de beauté qui sont diffusés en grande partie par la pornographie où il y a une esthétisation et une idéalisation de l’intimité, sans parler du culte de la performance.

« J’ai pas besoin que vous répondiez mais je sais que la plupart d’entre vous a déjà regardé des images pornographiques. »

Grand silence.

Dino qui n’a pas la langue dans sa poche s’écrie:

« Pas la peine de faire genre hein !

-C’est normal, la sexualité est un sujet tabou, c’est compliqué d’avoir les réponses à ses questions; ces vidéos sont un moyen d’obtenir les réponses. Le souci c’est que c’est un peu comme une fake news, que le public visé est masculin et que cela répond à un idéal et des fantasmes masculins. Et c’est pour ça que cela peut très bien provoquer du dégoût comme du plaisir. La sexualité n’a rien à voir avec cela, et il vous faudra encore pas mal d’années pour avoir la maturité nécessaire pour appréhender cela.

-Hein ! Des années ! Mais y’en a ils ont déjà couché à 14ans !

-C’est jeune 14 ans. Très jeune même. Quand on ne se connaît pas encore soi-même, il vaut mieux attendre avant de rentrer dans l’intimité de quelqu’un. Il y a mille façons de rentrer en contact avec l’autre avant ça.

-Comme quoi ?

-Se parler sans traiter l’autre de « grosse pute » c’est un début.

Nouveau rire.

Sonnerie.

« Bon allez sortez en pause que je consulte mes avocats au cas où vos parents viendraient m’attaquer en justice.

Mel qui écoute tout mais ne dit rien me glisse

-Aucune chance Madame, ne vous inquiétez pas. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s